Quand aux papillons, ils connaissent un triste sort. Ni le mâle ni la femelle ne possèdent de trompe pour s'alimenter au cours de leur courte vie et finissent par mourir de... faim.

A moins qu'ils ne tombent, comme ce mâle, dans les filets d'une araignée tisseuse de toile fatale, araignée dont les effectifs augmenteront peut-être de façon significative l'année suivante. 

Mais ceci est une autre histoire...
La triste destinée d'un morphale