La pivoine (Paenia) doit son nom latin au médecin des dieux, Paenon, père d'Esculape. Selon la mythologie grecque, il soigna Arès, dieu de la guerre, avec une infusion de graines de pivoine.

Dès l'Antiquité, les Grecs utilisèrent ses racines pour soulager les douleurs musculaires. Au Moyen Age, la pivoine était une des très rares fleurs à orner les jardins de simples des monastères, en raison de ses vertus curatives.

La pivoine pousse à l'état sauvage, sous forme herbacée ou arbustive en Chine. Dans son pays d'origine, elle est surnommée la "reine des fleurs", hua wang. Depuis le Vème siècle, les jardiniers chinois ont multiplié les espèces, privilégiant d'abord le jaune, couleur impériale. Les souverains japonais s'entichèrent, eux aussi, de cette fleur et l'importèrent au VIIIème siècle.

En Europe, les premières graines ne furent semées qu'au XIIIème siècle. Très vite à la mode, la pivoine proliféra, surtout dans la seconde moitié du XIXème siècle. Elle devint alors l'objet de longues et savantes recherches horticoles. Jaune, rouge, blanche ou rose, simple, double, triple voire quadruple, la fleur de pivoine, naguère emblème d'un faste royal, agrémente aujourd'hui de nombreux jardins. A condition d'être exposée plein soleil et de ne pas être déplacée, elle fleurit en massif de façon généreuse et embellit - royalement - le joli mois de mai.